Le média spécialisé sur l'actualité de l'Espagne

VISIOCONFÉRENCE ET PROPOS MACHISTES : LA 35E ÉDITIONS D’UNE CÉRÉMONIE DES GOYAS PAS COMME LES AUTRES

« Croyez-moi, vous nous manquez énormément »

Minute de silence en hommage aux victimes de la pandémie, remise de prix en visioconférence… la 35e cérémonie des Goyas -l’équivalent des Césars en France- s’est cette année déroulée de manière quelque peu atypique. La grande soirée du cinéma espagnol s’est à son tour confrontée à la pandémie de COVID-19. Néanmoins, un protocole ultra sécurisé aura permis son bon déroulement, parfois en dépit de son essence. Depuis le théâtre Soho de Málaga, Antonio Banderas, maître de cérémonie, s’adressait aux participants à travers un écran géant, réunissant une centaine de participants, acteurs et réalisateurs confondus… mais également leur famille, et parfois leurs animaux de compagnie. La cérémonie des Goyas la plus froide depuis sa création par l’académie des sciences et des arts cinématographiques d’Espagne en 1987. Mais également la plus humaine et authentique, au cœur de l’intimité des plus grands du cinéma espagnol.  « Croyez-moi, vous nous manquez énormément », déclarait Banderas aux artistes lors de son discours d’ouverture.

«Las Niñas», Salvador Calvo, et Mario Casas

Ce soir-là, un film, un réalisateur, et un acteur ont été mis sur le devant de la scène. Le Goya du meilleur film a été attribué à « Las Niñas », réalisé par Pilar Palomero, racontant l’histoire d’une jeune fille confrontée à la violence des mœurs de l’Espagne de 1992. Le prix a d’ailleurs été remis par Ana María Ruiz, infirmière de profession, en hommage au personnel sanitaire. Salvador Calvo a été récompensé pour la réalisation de « Adú », film polémique narrant le périple d’un jeune camerounais voulant retrouver son père, immigré en Espagne. Enfin, Mario Casas, icône de toute une génération, notamment pour son rôle dans « Tres metros sobre el cielo », a reçu le Goya du meilleur acteur, pour son interprétation du rôle de Dani dans le film « No Matarás ».

La cérémonie la moins visionnée depuis près de 15 ans

Si le public a largement apprécié la prestation des deux maîtres de cérémonie, Antonio Banderas et María Casada, saluant leur sobriété, leur élégance, et leur ponctualité, le Gala a néanmoins enregistré des chiffres d’audimat décevants. Les Goyas ont été le programme le plus suivi de la journée, avec plus de 2,5 millions de téléspectateurs. Mais la cérémonie a également été la moins visionnée depuis 2005, perdant près d’1 million de téléspectateurs par rapport à l’année dernière. La Covid-19 a souvent bon dos ; le format atypique de la cérémonie n’a toutefois pas su convaincre les téléspectateurs, faisant perdre de sa superbe à l’évènement.

Propos sexistes : RTVE dans la tourmente

La soirée avait pourtant très mal débuté. La vidéo en direct sur Facebook retransmise par RTVE -la télévision publique espagnole- couvrant l’arrivée sur le tapis rouge des artistes autorisés à accéder à la cérémonie en petit comité, a été marqué par de violents commentaires. Les caméramans de la chaîne qui, visiblement, avaient oublié de couper leurs micros, se sont fait remarquer par leurs propos machistes visant plusieurs personnalités féminines présentes. Parmi elles, Marta Nieto, qui, réagissant le lendemain sur les réseaux sociaux, exprimait « sa tristesse et sa honte » face à ces commentaires, appelant à continuer de lutter pour les droits des femmes en vue du 8 mars.

Dimanche, RTVE a publié un communiqué condamnant fermement les propos de leurs journalistes, et affirmant qu’une enquête interne avait été ouverte pour décider des mesures prises en conséquence.

« Il n’y a aucune excuse possible pour ce qui s’est passé. La Radiotelevisión Española s’excuse auprès des actrices mentionnées et condamne sans réserve le contenu de ces propos dévalorisants pour les femmes, si éloignés du sentiment majoritaire du personnel de l’entreprise et, malheureusement, toujours présents dans notre société ».

 

 

Mattias Corrasco

 

©Diario Pontevedra

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email