Le média spécialisé sur l'actualité de l'Espagne

REDÉCOUVREZ L’ÉNÉIDE DE VIRGILE AU CIRCO PRICE

Du 8 au 17 avril, LaJoven revisite l’Enéide de Virgile à partir d’un texte de Paco Gámez, un classique plus qu’actuel au XXIe siècle. Cette œuvre écrite au Ier siècle avant J-C raconte l’épopée d’Énée, roi de Troie obligé de fuir avec sa famille et plusieurs compagnons après la défaite des Troyens durant la guerre. Alors que Virgile s’inspire d’une passé hellénique pour raconter l’histoire de Rome à son époque, Paco Gámez et José Luis Arellano revisite à leur tour ce classique de la littérature occidentale. C’est sur la piste du Teatro Circo Price qu’une vingtaine d’artistes évolueront pendant une heure et demi, enchaînant des performances envoûtantes. L’Énéide (playlist pour un continent à la dérive) dirigé par José Luis Arellano a relevé le défi d’une interprétation juste, politique et actuelle du poème original.

Une performance remarquable

La Joven avait déjà revisité des classiques comme le “ Proyecto Homero” (« Le Projet Homère ») mais pour la première fois, cet espace de professionnalisation pour les jeunes artistes s’associe au Teatro Circo Price, et c’est plutôt réussi. L’éclectisme du style de l’œuvre entremêlant le théâtre, la danse, la musique ou encore le cirque nous dévoile une version déployée du poème de Virgile. La réécriture, à la fois légère et profonde de Paco Gámez permet aux spectateurs de saisir plus directement les enjeux de cette œuvre :  Enée doit fuir de sa ville natale détruite par les peuples voisins. Sur une variation au style actuel, la « Playlist de 12 thèmes » nous fait découvrir chaque étape de ses aventures : la perte, la recherche, l’amour ou encore la rencontre toujours illustrée par un numéro de danse, de musique, de cirque ou d’acrobatie. La troupe n’a pas fini d’étonner le public par la justesse et la qualité des performances artistiques permises grâce au brillant jeu de lumières de Juanjo Llorens, la musique d’Alberto Granados Reguilón et les chorégraphies de d’Andoni Larrabeiti.

L’Énéide du XXIè siècle

La sensation de « déjà-vu » est troublante. La comparaison, plus qu’évidente. L’histoire ? On la connaît déjà sans le savoir. Et pourtant, des siècles séparent notre vie de celle des personnages de l’Eneide. Énée, jeune Troyen qui doit fuir sa patrie, s’en va sans trop savoir où le futur le mènera. La salle, à chacun de ses pas retient son souffle. Tout peut basculer à chaque instant, à chaque rencontre qu’il fait sur son chemin. L’incertitude est désormais sa compagne et le futur, un inconnu. La vie d’Enée nous semble alors familière. Car la troupe nous présente aussi l’Enée du XXIè siècle : celui qui traverse la Méditerranée pour rejoindre l’Europe, un continent où l’avenir semble possible. Mais, ce personnage ne se réduit pas seulement à ce symbole et cette actualisation n’est pas tombée dans l’écueil d’une simple relecture politique de ce classique. Interprété par Samy Khalil, Énée, perdu mais convaincu d’un futur meilleur devient aussi le visage d’une jeunesse qui peine à trouver sa place, coincée entre un présent « covidé » et un futur sans perspective. Ce poème devient alors un cri, le cri d’espoir de ces jeunes, condamnés à vivre dans l’incertitude. Un poème dont l’actualité est troublante malgré les vingt siècles qui nous sépare de son écriture. Une œuvre indémodable qui saisit avec justesse l’incertitude de la vie à laquelle les jeunes générations devront de plus en plus s’habituer.

Fiche artistique

  • Mise en scène – José Luis Arellano
  • Direction musicale, composition et arrangements – Alberto Granados Reguilón
  • Dramaturgie – Paco Gámez
  • Scénographie et costumes – Silvia de Marta
  • Création des lumières  Juanjo Llorens
  • Chorégraphie  Andoni Larrabeiti
  • Distribution – Samy Khalil, Javier Ariano, Jota Haya, Marta G. Velilla, María Heredia et Ana Jara
  • Danseurs – Cristina Vigil et Julia Caro
  • Musiciens – Vicente Pérez, Javier Lisón, Jorge Henríquez Bermejo, Miriam García Moreno et Emma Weil
  • Artistes de cirque – Mónika Wiktoria Budzinska, Sirio Fernández Rubio, Amaya Frías Hernández, Cira Cabases et Juan de las Casas Fegueroso
  • Collaboration – Teatro Circo Price, LaJoven, Escuela de Circo Carampa, Conservatorio Superior de Danza María de Ávila, Escuela de Música Creativa, Madrid Destino et Fondation Teatro Joven

 

Anaïs Ponsin

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email