Le média spécialisé sur l'actualité de l'Espagne

L’EXPRESSIONNISME ALLEMAND AU THYSSEN, “UNE DÉCHARGE ÉLECTRIQUE POUR LE SPECTATEUR”

Le musée Thyssen expose pour la première fois la collection complète allemande du baron Thyssen, en hommage à son centenaire.

Le musée national Thyssen-Bornemisza présente jusqu’au 14 mars cette collection expressionniste en hommage à son fondateur. Pour ce faire, le musée a réuni les œuvres de ce courant qui avaient été acquises par acquis le baron, ainsi que des prêts de la collection Carmen Thyssen et de sa famille.

Ces œuvres ont été achetées à des peintres expressionnistes allemands expiés par le nazisme et dont l’art avait été caché et qualifié de « dégénéré » ou « maudit ». Le baron assura que le fait que ces peintres aient été oppressés par le régime national-socialiste l’encouragea à les collectionner, dans le but de rendre justice et de récupérer la mémoire des tableaux. Ces acquisitions furent un tournant pour Hans Heinrich Thyssen-Bornemisza puisque jusqu’alors il avait seulement acheté de la peinture antique. Cependant, fasciné par la gamme de couleurs osée du style expressionniste, il se rebella contre son père et commença sa propre collection d’art. Aussi, à son intention de créer une collection ouverte et moderne s’ajouta un motif politique, car son oncle Fritz avait soutenu le régime nazi. Par conséquent, il eut aussi l’intention de laver le nom de la famille. Avec ces deux gestes, il traça une nouvelle route qui le séparait de la tradition familiale.

L’exposition est divisée de manière thématique, on trouve au total 80 pièces dans lesquelles on peut observer des noms de grands artistes allemands tels que : Ernst Ludwig Kirchner, Erich Heckel, Franz Marc, Wassily Kandinsky, George Grosz, Otto Mueller ou Max Pechstein. Tous ceux-ci s’intéressèrent aux artistes antinaturalistes comme Gauguin, Van Gogh et Munch. 

Il se différencient cependant de l’expressionnisme du nord, plus sauvage, et de celui du sud, beaucoup plus spirituel, tout en partageant la même volonté de rompre avec l’art antérieur utilisant des conceptions archaïques pour l’évolution de l’art du futur. Parmi les thèmes qui les ont le plus intéressés, on trouve la relation de l’homme avec la nature, l’invasion de la civilisation dans la société et le mélange de la tradition avec la modernité.

L’expressionnisme intriga et toucha le baron parce qu’il croyait que c’était un art qui produisait des « charges électriques » au spectateur, et cela est quelque chose que nous pouvons observer  en visitant  l’exposition. L’artiste expressionniste rompt avec la peinture réaliste qui représente la réalité telle qu’elle est et commence à montrer ce qu’il (res)sent en lui, manifestant le chaos qui s’approchait face à la Première Guerre mondiale. Finalement, en terminant de visiter l’exposition, on perçoit l’harmonie entre les œuvres des différents artistes et le point de qualité du goût du baron Thyssen se remarque, car il cherchait toujours les meilleures œuvres des meilleurs artistes.

Lucía Hernández González 

Traduction : Nolwenn Klopp-Tosser

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email